:: Le chêne et le roseau ::

Le Chêne et le Roseau
Le Chêne un jour dit au Roseau:
“Vous avez bien sujet d’accuser la Nature;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d’aventure
Fait rider la face de l’eau,
Vous oblige à baisser la tête:
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d’arrêter les rayons du soleil,
Brave l’effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.
Encore si vous naissiez à l’abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n’auriez pas tant à souffrir:
Je vous défendrais de l’orage;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.
– Votre compassion, lui répondit l’Arbuste,
Part d’un bon naturel; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos;
Mais attendons la fin. “Comme il disait ces mots,
Du bout de l’horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L’Arbre tient bon; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l’Empire des Morts.
— Jean de La Fontaine (1621–1695)

Living in the woods has many advantages — the quietness, the air that we breathe, being surrounded by living fauna and flora and perhaps the most precious is the absence of wind. We were under a heavy snowstorm this past wednesday and everything here is still immersed with its presence. The branches are still heavy with the burden of snow, bended with its sheer weight.

Vivre dans le bois présente de nombreux avantages – le calme, l’air que nous respirons, la faune et la flore et peut-être le plus précieux est l’absence de vent. Nous étions sous une tempête de neige mercredi dernier et tout ici est toujours enseveli de blanc. Les branches sont encore lourdes de neige, pliées sous son poids.

20141214_ladder

Paper: Pentalic Sketchbook
Colours: New Gambodge, some Alizarin Crimson, Burnt Umber, French Ultramarine
Fountain Pen: Pilot Prera EF
Ink: Noodlers’ Lexington Grey
Location: Rigaud, Québec, Canada

 

 

 

Advertisements

About Jane Hannah

Canadian graphic artist, painter, sketcher, typographer, calligrapher and teacher at Cégep John Abbott College in Québec, Canada. Jane Hannah also has a website for her students at www.gimligraphics.com and a main blog at www.janehannah.com. She is also part of the Montreal Urban Sketchers.
This entry was posted in Sketches / Drawings / Paintings. Bookmark the permalink.

6 Responses to :: Le chêne et le roseau ::

  1. Anonymous says:

    Comment faire beaucoup avec peu. Voila

    Like

  2. Anonymous says:

    Très beau dessin Jane et une belle fable de Lafontaine qui est très pertinente face à cette lourde neige.

    Like

  3. whimseytopia says:

    What a lovely, serene painting.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s